Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Recyclage des DEEE : de « piètres résultats » selon l’UFC Que choisir

collecte des déchets DEEEL’UFC Que Choisir vient de rendre publics les résultats d’études sur le thème « Equipements électriques et électroniques : déchets trop encombrants pour la distribution » qui souligne « les piètres résultats » du taux de recyclage. Si la filière des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) s’enorgueillit de 80 % de recyclage, elle oublie un peu vite que ces chiffres ne s’appuient que sur les seuls déchets collectés…

Ce manque de recyclage des DEEE consiste aussi en un échec environnemental : les déchets non-recyclés constituent d’une part des ressources gaspillées et d’autre part un danger sanitaire et écologique potentiel. Or en  2014, seuls 38 % des DEEE ont été collectés : en suivant les chiffres de la filière, 30 % seulement ont donc été recyclés, soit 6 kg par habitant. Plusieurs acteurs existent pour cette collecte, notamment les déchetteries et la distribution.

Et c’est cette dernière qui est la moins performante :  si le nombre de points de collecte sur magasin a augmenté de 28 % depuis 2010, le volume récupéré a dans le même temps baissé de 3,6 %. Bien que les distributeurs aient l’obligation de reprendre les gros équipements électroménagers pour l’achat d’un nouveau produit (« reprise 1 pour 1 »), ils ne s’en acquittent pas tous de la même façon : seuls les deux  tiers des ménages se le voient proposé en magasin et à peine plus de la moitié sur internet. Pour le petit électroménager, c’est pire : 27 % en magasin, 4 % sur internet.

Quant à la « reprise 1 pour 0 » , obligatoire pour certaines surfaces, l’association de consommateurs la compare à une loterie : « les distributeurs ont, sous condition de surface de vente, une obligation de reprise même sans achat (reprise « 1 pour 0 ») pour les petits appareils. Bien respectée quand un meuble de collecte est présent en magasin, cette obligation tourne à la loterie en son absence. Ainsi, notre enquête client-mystère portant sur 170 magasins révèle que les consommateurs sont confrontés à un refus de reprise quand ils en font la demande dans près d’un cas sur deux (43%). »

C’est surtout le manque d’information des consommateurs que pointe l’association, et ceci à tous les niveaux. Les éco-organismes de la filière « présentent ainsi, dans 66 % des cas testés, des informations contradictoires sur les modalités de collecte, comme la reprise avec ou sans achat des petits équipements. » Les magasins en ligne n’informent pas sur les points de collecte, et les magasins physiques, où la reprise est « impossible » , n’indiquent dans 1 cas sur 2 aucune alternative au consommateur.

L’association en appelle donc au gouvernement pour simplifier le dispositif de « reprise 1 pour 0 » des petits DEEE en imposant l’installation d’un meuble de collecte dans l’ensemble des magasins dont la surface de vente dépasse les 400 m² et à obliger les sites en ligne à informer les consommateurs des points de collecte proche de chez eux. Elle saisit d’autre part la Direction Générale de la Prévention des Risques pour obtenir le renforcement des contrôles et des sanctions pour les distributeurs ne respectant pas leurs obligations.

Source : UFC Que Choisir

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Recyclage des DEEE : de « piètres résultats » selon l’UFC Que choisir”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.