Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Recyclage : une activité en progression, mais pas dans tous les domaines

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Grands déchetsDans sa note de conjoncture du deuxième trimestre 2010, l’Observatoire du Recyclage  soulignait « une excellente performance après les résultats enregistrés en 2008 », mais la note de conjoncture du troisième trimestre met en évidence que les évolutions sont contrastées selon les domaines, et même que certains peinent à se développer.

Les enquêtes sont à chaque fois réalisées pour la Federec (Fédération des Entreprises de Recyclage) auprès de 350 entreprises adhérentes des secteurs de la ferraille, des métaux non-ferreux, les papiers/cartons, les palettes, les plastiques, les textiles, le verre, les DIB (déchets industriels banals) et les déconstructeurs automobiles.

L’enquête du deuxième trimestre relevait une nette progression de la production et du commerce des produits valorisés, avec quelques secteurs particulièrement dynamiques comme la ferraille ou les palettes recyclées, une hausse plus timide pour les papiers/cartons ainsi que pour les DIB ainsi que pour les autres déchets commercialisés. L’activité de la déconstruction automobile se maintenait malgré un premier recul de la collecte.

La note de conjoncture du troisième trimestre confirme ces données, notamment dans le secteur de la ferraille et note que le prix des matières continue à progresser dans ce domaine ainsi que dans celui des papiers/cartons. Il relève par contre que le taux de récupération et de recyclage des plastiques ne décollent, et se limitent à un faible pourcentage, car du fait de la pluralité des formules chimiques utilisées dans sa fabrication, la récupération et le tri des déchets se trouvent compliqués. De même le recyclage des textiles a même tendance à reculer. Si les déconstructeurs automobiles collectent de moins en moins de véhicules, en raison d’une prime à la casse réduite cette année, ils profitent encore des carcasses collectées l’an dernier, ce qui fait que leur chiffre d’affaires progresse encore notablement.

Source : Le Journal de l’Environnement (article du 2 septembre et article du 29 novembre)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.