Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Régions-pilotes pour métiers verts

Les orientations de la formation professionnelle relèvent de la compétence des régions. Ainsi la secrétaire d’état au développement durable a  annoncé récemment les cinq régions-pilotes retenues pour leurs projets d’expérimentation sur des qualifications dans les métiers de croissance verte. Chacune s’est portée volontaire pour travailler sur un ou plusieurs secteurs, en accord avec les spécificités régionales.

Les régions ont la compétence en matière de formation professionnelle et ce sont les principales interlocutrices dans les territoires. C’est avec elles que sera enclenchée une dynamique efficace inspirée par l’expérience du terrain.

emplois verts
source : recrut.com

Onze secteurs avaient précédemment été définis. Tous ne sont pas encore représentés, mais le gouvernement lancera un nouvel appel à projets expérimentaux au mois de septembre pour les autres régions. L’objectif est double : établir un diagnostic régional de ces emplois et favoriser les projets territoriaux à caractère innovant. L’Alsace, la Corse, le Nord-Pas de Calais, les Pays de Loire et l’Ile de la Réunion ont ainsi déterminé les secteurs sur lesquels elles désiraient investir en termes de formation professionnelle.

L’Alsace fera porter ses efforts sur l’efficacité énergétique, l’agriculture et l’automobile.  La Corse travaillera particulièrement sur les métiers de la mer, la protection de la biodiversité, le tourisme et les métiers de la forêt. Le Nord-Pas de Calais s’est porté volontaire pour, outre l’efficacité énergétique, le recyclage,  les transports et la déconstruction, ce dernier secteur intéressera aussi  les Pays de la Loire en plus de l’agriculture et des énergies renouvelables. Energies renouvelables (particulièrement marines) pour le Réunion aussi, ainsi que le tourisme durable, la biodiversité et l’agriculture.

Quelques filières ne sont pas encore représentées : l’assainissement, les carburants, la chimie verte ou les métiers de l’écologie par exemple, qui feront certainement l’objet de l’appel à projet de septembre. Au total, les experts estiment que ces métiers de croissance verte pourraient représenter 600 000 emplois nouveaux à l’horizon 2020.

Source : AFP

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.