Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Rencontres Nationales de la précarité énergétique : l’Anah amplifie son action

Lors des Rencontres Nationales de la précarité énergétique du 9 avril dernier, l’Anah (Agence nationale de l’habitat), opérateur du plan national de rénovation thermique, par la voix de son président, a présenté la manière dont elle entend amplifier son action dans la lutte contre la précarité énergétique, au bénéfice des ménages les plus modestes. Plusieurs évolutions majeures, qui s’inscrivent dans le plan d’investissement, ont ainsi été annoncées à cette occasion.

L’agence poursuit trois objectifs : prendre en compte toutes les formes de précarité énergétique (le programme Habiter mieux sera étendu aux propriétaires occupants jusqu’au revenu médian, aux locataires modestes, via l’aide aux travaux pour les bailleurs, et aux copropriétés en difficulté), mieux aider les propriétaires les plus modestes par une augmentation significative des subventions, et renforcer le repérage et la sensibilisation des ménages en situation de précarité énergétique (rôle dévolu aux Ambassadeurs de l’efficacité énergétique).

Ainsi les plafonds de revenus des propriétaires occupants ont été relevés de quelque 7 000 € par an, ce qui permet à 7 millions de ménages d’être désormais concernés, plus du double des 3 millions précédemment éligibles, par les aides de l’Anah pour la rénovation thermique. De plus, le reste à charge se voit diminuer pour les revenus les plus modestes puisque la subvention de l’Anah s’élèvera désormais à 50 % du montant des travaux contre 20 % à 35 % précédemment. Elle sera par ailleurs complétée par une prime de l’Etat, au titre des investissements d’avenir, portée à 3 000 € (contre 1 600 € précédemment).

L’action s’amplifie aussi en direction de nouveaux bénéficiaires : il s’agit des bailleurs qui pourront bénéficier, sous condition, d’une subvention de l’Anah de 25 % à 35 % du montant des travaux et d’une prime de l’Etat de 2 000 €, et des syndicats de copropriétés en difficulté, qui se verront versée une prime de 1 500 € de l’Etat, en complément de l’aide aux travaux de l’Anah.

Les 1 000 Ambassadeurs de l’efficacité énergétique, recrutés dans le cadre des contrats d’avenir par les collectivités ou les associations, auront aussi pour mission d’aider au renforcement du système de repérage des foyers en situation de précarité énergétique, en complément des partenariats mobilisés sur le territoire et devront effectuer des visites à domicile « pour aller au plus près des personnes et tisser un lien de confiance adapté. »

Enfin, les moyens budgétaires dont disposent l’Anah pour cette mission sont eux-aussi augmentés : « pour mener à bien ses interventions, l’Anah dispose de moyens renforcés (508 millions d’€ en 2013 contre 415 Millions d’€ en 2012). Elle consacrera, en 2013, 120 millions d’€ à la lutte contre la précarité énergétique pour tous les publics éligibles (78 Millions d’€ en 2012). »

Source : Anah, l’Intern@ute (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.