Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Rénovation énergétique : le palmarès des entreprises cumulant le plus de litiges

Litiges avec les entreprises de rénovation énergétiqueEn première ligne pour recevoir les plaintes des consommateurs, l’UFC Que Choisir a établi un classement des entreprises de rénovation énergétique comptabilisant le plus de litiges. Et l’association n’hésite pas à les nommer et à les dénoncer ! Mise à jour à la mi-mars, cette liste est étable à partir de plus de 4 000 plaintes enregistrées dans les associations locales.

Certaines entreprises de rénovation énergétique peu scrupuleuses

Une fois les travaux de rénovation énergétique terminés, les économies ne sont pas toujours au rendez-vous, mais pire, certains consommateurs découvrent, s’ils ne s’en sont pas aperçus avant, qu’ils ont été victimes d’entreprises peu scrupuleuses. Les plus de 4 000 litiges dont l’UFC Que Choisir a eu à s’occuper en 2019 concernaient au total 1 045 entreprises, mais le nom de certaines revient beaucoup plus souvent que d’autres.

L’association a donc établi un « palmarès », peu enviable, des 15 entreprises de rénovation énergétique qui comptabilisent le plus de plaintes. Les « meilleures », enfin plutôt les pires, voient leur nom revenir plus de 10 fois plus que la moyenne (3,5 litiges par entreprise). Première de ce triste palmarès, Technitoit qui totalise 28 fois plus de plaintes que ses pairs. Les associations locales ont enregistré plus de 600 dossiers à son sujet ! Elle d’ailleurs « progressé » depuis le dernier classement (2018) où elle n’était que seconde.

La seconde, BT Concept Eco, qui tenait précédemment le haut de la liste, apparaît dans 464 dossiers. Et la troisième, Avenir Energie, dans 320. D’autres font apparemment des efforts pour « monter » dans ce classement des entreprises de rénovation énergétique aux pratiques discutables. Ainsi, Group Solar et Objectif Economie, qui suscitent déjà chacune 17 fois plus de litiges que la moyenne, voient les plaintes à leur encontre fortement augmenter. Et la seconde cumule les labels…

A l’origine, souvent le démarchage téléphonique

Enfin certaines entreprises de rénovation énergétique font leur entrée remarquée dans ce palmarès en jouant sur leur nom, qui prête à confusion avec des instances officielles : Conseil Europe Environnement et l’Agence française de Transition Energétique. Des noms qui leur permettent d’obtenir plus facilement des rendez-vous. Car, à la base, on trouve fort souvent du démarchage téléphonique.

Les méthodes commerciales de ces entreprises s’apparentent à des pratiques trompeuses et déloyales. Elles promettent monts et merveilles : rendement impressionnant, calculs de rentabilité illusoire, aides financières, revenus élevés. Si le ménage reprend ses esprits et constate qu’il a signé un contrat, voire même un crédit, dont il ne veut pas, la démarche qu’il entreprend pour le faire annuler tient du parcours du combattant : bons de rétractation inexistants ou contrats antidatés ne sont pas rares.

La DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes) a commencé à s’attaquer à ces fraudes et pratiques commerciales trompeuses, notamment avec la mise en ligne de la plateforme SignalConso. Mais les plaintes continuent à affluer dans les associations de consommateurs. Si vous envisagez des travaux de rénovation énergétique, assurez-vous ici que l’entreprise ne fait pas partie de ce triste palmarès.

Source : UFC Que Choisir

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.