Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Réussir la transition environnementale du transport aérien : une tribune des acteurs du secteur

Le Journal du Dimanche a publié le 2 février une tribune émanant de six acteurs du secteur aéronautique. Ceux-ci s’expriment d’une même voix sur la question de la transition environnementale du transport aérien. Selon eux, la nouvelle taxe votée dans la loi de finances est inutile, alors que l’encouragement de la filière des carburants alternatifs pourra entraîner la transition environnementale du secteur.

Transition environnementale du transport aérien

Les acteurs conscients de la nécessité de transition environnementale du transport aérien

Les six groupes du transport aérien représentés dans cette tribune sont : Airbus, Air France, Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (Fnam), Groupement des Industries françaises aéronautiques (Gifas), groupe ADP, et l’Union des aéroports français et francophones associés (UAF&FA), qui nous a confié à Eco CO2 la maîtrise d’œuvre de son nouveau programme EASEE).

Les acteurs du secteur aéronautique sont conscients que de leurs efforts de transition environnementale du transport aérien dépend son acceptabilité. Ils rappellent leur volonté de réussir la transition énergétique du secteur. Ils reviennent d’ailleurs sur le chemin déjà parcouru : émissions de CO2 par passager divisées par 5 en 60 ans et baisse en moyenne de 2% chaque année depuis 2000, nouvelles générations d’avions moins émettrices et moins gourmandes en carburant.

Dans le contexte de neutralité carbone de l’Europe pour 2050, le transport aérien se dote d’objectifs de réduction de moitié des émissions carbone en 2050 (par rapport à 2005). Les aéroports s’engagent également à atteindre cette neutralité carbone. Y parvenir va demander des améliorations d’infrastructures, le renouvellement des flottes, la recherche de ruptures technologiques majeures ou le recours à des carburants alternatifs, y compris l’hydrogène.

Une nouvelle écocontribution inutile à la transition écologique du secteur

Mais selon le secteur aéronautique, « Les pouvoirs publics doivent accompagner le mouvement engagé. Pour cela, il est essentiel qu’ils assurent la cohérence du système de fiscalité carbone mis en place. » La « juxtaposition de mesures différentes aux niveaux national, européen et international » nuirait à la compétitivité et à la connectivité de la France.

« Nous regrettons notamment que la nouvelle taxe appelée ʺécocontributionʺ, votée par le loi des finances 2020, ne participera nullement à la transition écologique du secteur », précisent-ils. D’autant qu’il existe déjà au niveau européen un système de droits d’émissions (EU-ETS). De plus, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) met en place en 2020 un dispositif de réduction et de compensation des émissions de l’industrie aérienne mondiale (programme Corsia).

Encourager les carburants alternatifs durables

En revanche, l’annonce d’une feuille de route pour les carburants alternatifs durables pour l’aviation est saluée, comme réellement utile à la transition environnementale du transport aérien. L’encouragement de la France au développement semble souhaitable au secteur aéronautique. Car il faut stimuler la recherche et l’innovation dans le domaine aéronautique par des mécanismes appropriés.

Ces carburants durables permettront d’économiser 80 % des émissions de CO2 par rapport au kérosène fossile. Pour eux, cette filière d’excellence doit être rassemblée au sein du Conseil pour la recherche aéronautique civile. En effet celui-ci a déjà construit une feuille de route technologique « efficace et innovante » pour impulser les ruptures technologiques de demain au niveau mondial.

Elle pourra entraîner une dynamique internationale en faveur de la transition environnementale du transport aérien. « C’est le sens du rapprochement unique de tous les acteurs pour permettre une croissance durable du transport aérien appuyée, valorisée et accompagnée par les pouvoirs publics », conclut les six acteurs du secteur.

Source : Journal du Dimanche

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Réussir la transition environnementale du transport aérien : une tribune des acteurs du secteur”

  1. Bonjour
    Les mesures prises par les six professionnels aéronautiques pour réduire leur impact carbone sont exemplaires et méritent d’ être encouragés par les pouvoirs publics
    En ce qui concerne la compensation des emissions de CO2, j’attire leur attention sur l’importance des Océans dans la régulation climatique: les Océans sont en effet des puits de carbone comme les forêts.
    L’Institut océanographique agit au niveau international pour faire connaître cette fonction de régulation climatique des Océans et faire prendre les mesures de préservation:,
    L’Institut propose aux professionnels de l’aéronautique de s’associer à sa démarche pour sauver les Océans ce qui aurait valeur de compensation des émissions de carbone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.