Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

RTE : baisse de la consommation électrique annuelle d’ici 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

bilan prévisionnel de l'équilibre production consommation d'électricité - RTE - édition 2016Un bilan prévisionnel élaboré par RTE (Réseau de Transport d’Electricité) fait état pour la première fois d’une baisse de la consommation annuelle d’électricité d’ici à 2021. Celle-ci devrait se réduire de 8 térawattheures (TWh), soit 1,5 %, en raison des mesures d’efficacité énergétique. Le niveau de sécurité d’approvisionnement dépendra du contexte économique de la filière thermique à flamme.

Selon ces prévisions, la consommation annuelle d’électricité devrait passer de 479 TWh à 471 TWh en 2021 – 8 TWh qui représentent l’équivalent de la consommation d’un département comme la Haute-Garonne. Cette baisse de 1,5 % découlera des mesures d’efficacité énergétique, particulièrement dans les foyers et le tertiaire, et ce, malgré l’essor de nouveaux usages et un contexte économique plus favorable. « Les mesures d’efficacité énergétique sont amenées à s’amplifier au cours des prochaines années, orientant ainsi les perspectives de consommation d’électricité à la baisse, en dépit d’une démographie soutenue, d’une reprise de l’activité économique et d’un contexte favorable aux nouveaux usages électriques » précise RTE. La pointe de consommation de l’hiver s’inscrit dans la même tendance : prévue à 101 100 MW pour l’hiver 2016-2017, elle devrait se fixer à 100 000 MW pour l’hiver 2020-2021, en cas de vague de froid décennale.

« L’année 2016 représente un tournant majeur de la politique climatique et énergétique. Elle est à la croisée de plusieurs décisions dont la conjonction est de nature à impacter durablement la sécurité d’approvisionnement électrique en France » estime RTE. « L’ensemble de la filière thermique à flamme entre dans une phase charnière au regard des enjeux économiques pesant sur la filière » précise le gestionnaire. Le niveau de sécurité d’approvisionnement pour la période 2016-2021 sera influencé par la mise en œuvre du mécanisme de capacité français et par le prix de la tonne de CO2 émise. En effet, après plusieurs années de difficulté économique pour le parc thermique à flamme, certains producteurs attendent pour définir l’avenir de leurs unités de production fonctionnant au gaz ou au charbon. Les deux scénarios étudiés (parc thermique élevé ou parc thermique en forte réduction) font apparaître une amplitude de plus de 5 000 MW sur les marges du système français.

Toutefois, dès l’hiver 2020-2021, de nouvelles interconnexions avec l’Italie et le Royaume-Uni garantiront les marges de sécurité d’approvisionnement, ainsi que l’exploitation à pleine capacité de l’EPR et les éoliennes en mer. Enfin, la puissance installée des énergies renouvelables devrait atteindre 55 000 MW en 2021 (dont 17 000 MW pour l’éolien et 10 000 MW pour le solaire).

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.