Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

RTE propose d’expérimenter de nouvelles règles d’effacement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

RTE (Réseau de Transport d’Electricité) a récemment saisi la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) d’une proposition de règles expérimentales pour la valorisation des effacements sur le marché de l’énergie baptisée NEBEF 1 (Notification d’Echanges de Bloc d’EFfacement). L’entreprise se dit prête à démarrer dans un délai d’un mois son expérimentation d’effacement des consommations.

Effacement de charges électriquesL’effacement se définit comme une action visant à baisser temporairement, sur sollicitation ponctuelle d’un tiers, le niveau de soutirage effectif sur le réseau public de transport ou de distribution d’électricité d’un ou plusieurs sites de consommation. Ces effacements de consommation ont pour but de sécuriser le système électrique en contribuant à équilibrer l’offre et la demande, et peuvent constituer une alternative compétitive à la production d’électricité, mais pas uniquement, lors des pointes de consommation.

Les dispositions proposées par le projet doivent contribuer à promouvoir la sobriété énergétique et préparer la transition énergétique, « en participant à l’émergence de filières technologiques performantes au service d’une meilleure maîtrise de la pointe de consommation et de la flexibilité de cette consommation. » Car il n’existe pas à ce jour de possibilité de valorisation « explicite » de l’énergie issue d’effacements sur le marchés de l’électricité, mais  uniquement une possibilité « implicite » dans le cadre d’une optimisation privée au sein d’un portefeuille de fourniture. C’est dans ce but que RTE propose des règles expérimentales à la CRE et précise dans la lettre de saisine :

Ces règles expérimentales définissent le cadre dans lequel un opérateur d’effacement peut valoriser, sur les marchés de l’énergie, l’effacement d’un site de soutirage, indépendamment de l’accord du fournisseur d’électricité du site effacé. Le modèle proposé régule en particulier la relation financière entre l’opérateur d’effacement et le fournisseur (au travers d’un versement), et fait reposer les contrôles associés à la bonne réalisation de l’effacement sur l’intermédiation de RTE en tant que tiers indépendant, avec le concours des gestionnaires de réseau de distribution sur certains aspects.

Les règles proposées se fondent sur la comptabilisation des blocs d’effacement, la certification du caractère effectif des effacements, la nature et le niveau des versements NEBEF 1. Mais, précise RTE, « l’expérimentation, aujourd’hui prête à démarrer dans un délai d’un mois à compter de la date d’approbation par le CRE, ne représente cependant qu’une première étape pour la valorisation des effacements de consommation sur les marchés. » RTE prévoit en effet également les prolongements à engager en vue de règles pérennes : les NEBEF 2.

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.