Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

RTE publie le bilan électrique 2014

bilan RTE 2014, réseau électrique françaisRTE (Réseau de Transport de l’Electricité) publie un bilan électrique 2014 marqué par deux phénomènes : d’une part, une baisse de la consommation d’électricité de 6 % en données brutes et, d’autre part, la progression des énergies renouvelables qui représentent 20 % de la consommation. Associé à une diminution de l’utilisation des énergies fossiles, l’ensemble a permis de réduire de plus de 40 % les émissions de CO2 du secteur électrique.

La douceur du climat de l’année 2014 – l’année la plus chaude jamais enregistrée – est en grande partie à l’origine de la diminution de la consommation électrique de 6 % : après correction des aléas climatiques, celle-ci s’établit à 0,4 %. 465,3 TWh ont été consommés en France l’année dernière. Particuliers, professionnel et PME/PMI enregistrent une baisse de la consommation de 0,5 %, tandis que la grande industrie reste stable. « Cette légère diminution de la consommation d’électricité française reflète une activité économique ralentie mais également l’effet des mesures d’économie d’énergie déployées en France depuis plusieurs années » remarque RTE, qui constate toutefois que « ce phénomène de diminution de la consommation électrique se retrouve à l’échelle européenne. Entre mi-2013 et mi-2014, la consommation européenne d’électricité est en recul de 1,5 % par rapport à la période précédente. En Allemagne, la baisse est supérieure à 4 %, en Italie et en Suisse à 2 %, en Espagne elle est de l’ordre de 0,7 % (consommations non corrigées de l’effet météorologique). »

Hydraulique inclus, les énergies renouvelables ont couvert en 2014 près de 20 % de la consommation d’électricité française, tout comme en 2013. Par contre, pour la première fois, la production des énergies renouvelables hors hydraulique (28 TWh) devance la part de la production thermique fossile. Les capacités de production éolienne et photovoltaïque ont bien progressé (près de 1 900 MW installés en 2014), ce qui a permis de porter la puissance installée à plus de 9 100 MW pour l’éolien et à près de 5 300 MW pour le solaire. Les centrales à charbon enregistrent parallèlement un recul de 58 % (certaines ont été fermées) et les centrales à gaz ont été moins utilisées. Au total, la production fossile a reculé de 40 % (soit 17,7 TWh).

Sous l’action conjuguée de la douceur du climat qui a entraîné une moindre consommation, de la progression des énergies renouvelables et de la baisse du recours à la production d’électricité par les énergies fossiles, le secteur électrique a réduit de près de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre (19 millions de tonnes équivalent CO2).

La France demeure par ailleurs en 2014 le pays européen le plus exportateur d’électricité, avec un solde positif de 65,1 TWh (92,4 à l’export contre 27,3 à l’import). Le seul solde exportateur vers la Belgique a augmenté de 28 % en raison de l’indisponibilité de la moitié du parc nucléaire belge. Mais  la France reste globalement importatrice vis-à-vis de l’Allemagne, même si « les échanges se rééquilibrent avec un solde importateur de 5,9 TWh contre près de 10 TWh en 2013, en raison de la faiblesse relative des prix français. Ce solde en baisse ne traduit pas tant une réduction des échanges qu’un équilibrage entre situations alternativement importatrices et exportatrices. Les interconnexions entre la France et l’Allemagne sont d’ailleurs saturées, dans un sens ou dans l’autre, pendant près de la moitié du temps. »

L’utilisation croissante des interconnexions rend possible l’optimisation et la mutualisation des énergies produites en Europe, et permet aux clients d’accéder à chaque instant aux sources de production les plus performantes et les moins chères. Cette tendance conforte l’engagement de RTE à adapter le réseau pour répondre aux enjeux de la transition énergétique amorcée en France et dans de nombreux pays européens.

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.