Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

RTE : risque modéré de rupture d’approvisionnement électrique pour cet hiver

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Hiver et énergieComme chaque année à cette saison, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) vient de publier une étude prospective de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver à venir sur l’ensemble de la France continentale. Estimant cet équilibre satisfaisant, RTE estime modéré le risque de rupture d’approvisionnement électrique que présente le pays pour la saison hivernale 2012-1013.

Basée sur des prévisions de consommation d’électricité en très légère hausse par rapport à l’hiver dernier, l’étude évalue la pointe à 84 500 MW la deuxième semaine de janvier, pour des températures conformes aux températures de référence. Dans ces conditions, la bonne disponibilité du parc de production français (en hausse de 4 500 à 10 000MW en particulier en novembre et décembre, par rapport à l’année dernière) ne devrait pas rendre nécessaire le recours à des importations pour équilibrer l’offre et la demande. Dans l’hypothèse de conditions de températures normales, me solde des échanges devrait rester exportateur sur l’ensemble de la période.

Toutefois, si la France devait subir une période de froid intense et durable (6° à 8° de moins que les normales) ou de dégradation notable de la disponibilité des moyens de production, les fournisseurs pourraient être amenés à s’approvisionner sur les marchés européens, en complément de la mise en œuvre des effacements de consommation de leurs portefeuilles de clients. Mais les niveaux d’importation (évalués à 5 400 MW) « resteraient compatibles avec les capacités du réseau électrique mises à disposition des importations (capacités comprises entre 7 000 et 10 000 MW selon les conditions rencontrées), sous réserve de la disponibilité de la production en Europe. »

La disponibilité de production en Europe devrait, selon RTE, rester assez comparable à celle de l’an dernier, à l’exception de la Belgique qui pourrait avoir besoin de recourir aux importations. Mais les capacités prévisionnelles du réseau, évaluées avec les homologues européens de RTE, devraient se situer entre 7 000 et 10 000 MW selon les conditions rencontrées.

Par contre, la région Bretagne et l’est de la région PACA, toujours déficitaires en moyens de production, restent des « péninsules électriques », donc fragiles, malgré les renforcements effectués. La démarche éco-citoyenne Ecowatt, qui vise à inciter les populations concernées à modérer leur consommation d’électricité en période de pointe hivernale, reste donc toujours d’actualité, et RTE pourra être amené, selon les conditions, à y lancer un appel à la modération à partir des sites dédiés (Ecowatt Bretagne et Ecowatt Provence-Azur).

Comme d’habitude, RTE précise que « en cas d’évolution significative des hypothèses de cette étude, RTE réactualisera cette analyse prévisionnelle. »

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.