Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Sécurité d’approvisionnement en électricité : des mesures annoncées pour cet hiver

Sécurité d'appovisionnement en électricitéSi la sécurité d’approvisionnement en électricité des Français est assurée pour cet été, selon RTE (Réseau de Transport de l’Electricité), ce ne sera peut-être pas le cas l’hiver prochain. Face à une situation inédite générée par la crise sanitaire, le Ministère de la Transition Ecologique annonce déjà différentes mesures pour contribuer à l’équilibre de système électrique.

Une sécurité d’approvisionnement en électricité assurée cet été…

En ce qui concerne la sécurité d’approvisionnement en électricité cet été, RTE estime que, malgré la crise sanitaire, elle devrait être assurée. Et ce, même si cette dernière ralentit le travail de maintenance des réacteurs nucléaires, et même en cas de sécheresse importante ou de périodes de canicule.

En effet, des stocks hydrauliques particulièrement importants – ils sont à leur plus haut niveau depuis 10 ans – peuvent en partie pallier l’arrêt de certains réacteurs. Si nécessaire, en complément de cet apport, la France pourra compter sur des volumes d’importation importants depuis les pays voisins. La sécurité d’approvisionnement en électricité est donc assurée pour les mois estivaux.

… mais incertaine pour l’hiver prochain

Mais pendant l’hiver, RTE devra faire face à une situation inédite en raison de la crise sanitaire actuelle. L’application des gestes barrières destinés à assurer la sécurité de ses employés conduit EDF à reprogrammer le calendrier de maintenance de ses centrales nucléaires. En l’occurrence reprogrammation signifie allongement des arrêts pour maintenance, donc décalage dans le redémarrage des réacteurs entretenus et in fine, moindre disponibilité des installations.

Or le nucléaire contribue, bon an mal an, à plus de 70 % à l’approvisionnement en électricité des Français. La présentation des évaluations de RTE sur la sécurité d’approvisionnement en électricité a donc poussé le Ministère à l’annonce de différentes mesures afin de limiter cette tension. Il compte mobiliser l’ensemble des acteurs concernés – associations d’élus, fournisseurs d’électricités, grandes foncières, bailleurs sociaux, acteurs de l’effacement – pour mettre en place des solutions.

Trois mesures annoncées

La première mesure concerne une modification du programme d’arrêts et de maintenance des réacteurs nucléaires pour assurer une disponibilité maximale d’électricité durant l’hiver. Il s’agit notamment de décaler des arrêts programmés de réacteurs, lorsque « cela est compatible avec les exigences de sûreté nucléaire, ainsi qu’avec les contraintes industrielles du parc ». Certaines centrales devront être arrêtées pendant l’été « pour économiser du combustible en vue de l’hiver ». Une mesure qui devrait améliorer sensiblement la situation, selon RTE.

La seconde mesure consiste en un soutien aux dispositifs d’effacement pour adapter la consommation d’électricité de façon ponctuelle. Le ministère double le mécanisme de soutien par appel d’offres pour permettre aux opérateurs de proposer des capacités d’effacement plus importantes. De 30k€/MW, il passe à 60k€/MW pour l’année 2021. De plus, un nouvel appel d’offre pour favoriser le développement d’offres tarifaires pour les consommateurs est en préparation. Ils pourront disposer d’un prix de l’énergie en dessous de la moyenne du marché la majorité du temps, en contrepartie d’un prix dissuasif en cas de pic de consommation sur le réseau. Un retour du tarif EJP (Effacement Jours de Pointe) ?

Enfin, la troisième mesure devant contribuer à la sécurité d’approvisionnement en électricité consiste en un « Coup de pouce thermostat ». Il permettra de prendre en charge 150 euros sur le coût d’installation de ces dispositifs de pilotage de son chauffage, via le mécanisme des Certificats d’économie d’énergie. Les contrats de performance énergétique (CPE) pourront bénéficier d’un bonus à partir du 1er juillet 2020.

« Ces mesures d’économie d’énergie seront accompagnées par plusieurs campagnes de communications pour continuer à sensibiliser les Français aux éco-gestes. Elles seront mises en œuvre par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) », conclut le Ministère. Notons cependant que l’ADEME est maintenant appelée l’Agence de la Transition Ecologique.

Sources : RTE, Ministère de la Transition Ecologique

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.