Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Si. Les appareils ménagers sont faits pour durer !

C’est tout du moins ce que le Gifam (Groupement Interprofessionnels des Fabricants d’Appareils d’équipement Ménager) affirme, en s’appuyant sur les résultats d’une étude réalisée par la  TNS Sofres : il cherche ainsi à saper la rumeur selon laquelle les fabricants sortiraient des produits à durée de vie programmée. Au contraire, l’organisme professionnel se félicite de la satisfaction des consommateurs :

logo GIFAMLes consommateurs sont satisfaits de la durée de vie de leurs produits. Les appareils sont utilisés en moyenne plus de 10 ans, c’est‐à‐dire aussi longtemps qu’il y a 30 ans. Des données d’autant plus remarquables que le prix des appareils est en baisse constante et que leur fréquence d’utilisation s’est intensifiée.

Ainsi, 75 % des consommateurs expriment des souhaits de durée de vie pour leurs équipements électroménagers qui en moyenne correspondent, voire sont inférieurs, à la durée de vie constatée des appareils de marque, notamment pour les lave-vaisselle, lave-linge et réfrigérateurs. Les différences sont en fait peu sensibles : pour un lave-linge 10 ans et 11 mois souhaités contre 11 ans et 7 mois, pour un lave-vaisselle 11 ans souhaités contre 11 ans et 6 mois constatés, et pour un réfrigérateur 11 ans souhaités contre un peu plus de 13 ans constatés. Il n’y a guère, dans les exemples donnés, que le congélateur qui ne remplisse pas son contrat avec plus de 15 ans souhaités contre 14 constatés. Cependant, Gérard Mermet, sociologue directeur de Francoscopie, invité par le Gifam, précise :

Il y a une surévaluation de la durée de vie souhaitée par les consommateurs. Ils oublient qu’il va y avoir des évolutions technologiques qui leur apporteront des bénéfices sensibles pour lesquels ils se laisseront séduire. Ils n’anticipent pas non plus les changements qui affecteront leur foyer : mariage, divorce, déménagement, etc.

De plus, toujours selon l’étude, beaucoup d’appareils pourraient être utilisés plus longtemps mais font l’objet d’un renouvellement pour des raisons pratiques ou d’adaptation à l’évolution ou encore pour la recherche d’une meilleure efficacité énergétique, les appareils actuels utilisant moins d’eau et d’électricité que les plus anciens. Et dans beaucoup de cas, la panne, pourtant réparable, constitue une opportunité de renouvellement : 40 à 50 % des appareils remplacés fonctionnent encore ou pourraient fonctionner une fois réparés. Un point sur lequel l’association Que Choisir, par la voix de Micaela Moran, si elle ne reprend pas la rumeur citée précédemment, souligne cependant :

Les appareils sont de plus en plus équipés de pièces en plastique au détriment de pièces métalliques ainsi que de composants et dispositifs électroniques qui aggravent les risques et provoquent davantage de pannes.

En fait, l’étude n’aborde pratiquement pas les pannes : pas un mot sur leur taux réel.  Jean-Jacques Blanc, président du Gifam, évoque tout au plus, sans donner de détails sur les appareils  :

Environ 6 millions de réparations sont menées par an, sur un parc total de 177 millions d’appareils de gros électroménager, soit un taux de 4% (…) Nous ne sommes pas sur une non reconnaissance du taux de panne. On travaille pour le réduire et mieux l’expliquer.

Et les pannes non-réparables sont-elles comptabilisées ? Et qu’en est-il des consommateurs qui ne cherchent même pas à faire réparer leur appareil, estimant par avance que cela ne leur coûtera pas beaucoup plus cher d’en acheter un neuf  ? En tout cas, selon le président du Gifam, l’électroménager souffre d’un amalgame avec les appareils électroniques.

L’étude se termine par une comparaison avec une autre réalisée en 1977, qui montre que la durée d’utilisation des appareils électroménagers a diminué de moins d’un an en plus de 30 ans, tout du moins en ce qui concerne les réfrigérateurs et les machines  laver.  L’usage pourtant plus intensif maintenant ne change pas grand chose à la durée de vie. L’étude nous apprend d’ailleurs que 80 % des personnes interrogées utilisent les lave-linge et lave-vaisselle plusieurs fois par semaine, et que même dans 1/3 des cas, le lave-vaisselle fonctionne quotidiennement (voire plusieurs fois par jour), ainsi que le lave-linge dans un quart des foyers.

Sources : Gifam, Maison à part, La Tribune

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Si. Les appareils ménagers sont faits pour durer !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *