Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Si les Kiribati ont un avenir, il passe par les femmes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ça ressemble à n’importe quelle université, avec des étudiants cosmopolites attablés à la cantine devant leur ordinateur. Le campus est humide et luxuriant. Il est vallonné, ce qui indique que nous ne sommes pas aux Kiribati.

Avant d’arriver à Tarawa, j’ai fait un crochet par Suva, la capitale des Fidji.

Le campus n’est pas très fréquenté ce jour-là, on est en pleine semaine de vacances. Je furète en quête d’étudiants I-Kiribati. Dans le hall de la résidence 8, en haut d’une colline, je déniche trois jeunes femmes qui tapotent sur Facebook.

Uenati, Kirara et Teonamare ont entre 19 et 21 ans. Sur les deux cents I-Kiribati inscrits à Suva, 80% sont des femmes. Les trois filles ont une explication : « On réussit mieux que les hommes parce qu’ils boivent trop. » Elles suivent un cursus en physique-chimie à 2 000 kilomètres de chez elles. Elles rentrent à la maison une fois par an. L’importance des réseaux sociaux pour garder le contact avec la famille.

Elles sont heureuses d’être ici, dans ce pays moderne, où l’internet est si rapide, où l’on peut trouver des tas de légumes, où il faut monter des marches pour aller chez soi. Elles habitent en altitude, c’est un bon début pour entamer une ascension sociale.

Plus âgée et plus bavarde que ses copines, Teonamare est en troisième année. A son retour, elle aimerait travailler pour le gouvernement, dans le domaine de l’environnement. Elle a peur du changement climatique : « Je vois les températures qui montent et les puits qui se salinisent. Après mes études, je veux retourner là-bas pour sauver notre pays. » Un volontarisme qui tranche avec l’apathie résignée si courante à Tarawa. Je ne voudrai pas proférer de généralités sexistes, mais tout me porte à croire que le bon sens t l’énergie se trouvent plutôt du côté des femmes. Si les Kiribati ont un avenir, il passe par elles.

Julien Blanc-Gras

Paradis
(avant liquidation)
Pages 219 à 221
Au diable Vauvert
Paradis (avant liquidation)

Comme chaque mois d’août, en collaboration avec citation-livre.com, nous publions des extraits des meilleurs livres relatifs aux sujets que nous traitons dans notre blog.

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.