Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Smart grids : le point sur le stockage (2)

2 – Comment réduire les coûts de stockage ?

Le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) a porté son attention sur les axes de R & D pour la réduction des coûts de stockage en en déterminant deux axes. Il faut réduire les coûts actualisés de la batterie et optimiser la gestion du stockage dans les applications réseau, pour maximiser les revenus.

coûts du stockage de l'énergie - chaine de valeur

L’enjeu principal réside dans la réduction du kWh transité par la batterie. Cela repose sur la réduction des coûts d’investissement et des coûts d’exploitation du système. En ce qui concerne le premier point, il est nécessaire de travailler sur les matériaux et les procédés de fabrication de cellules, de se pencher sur l’utilisation des batteries en seconde vie stationnaire, après un usage de véhicule électrique et pour cela développer des outils de diagnostic précis de leur état de santé, et enfin réfléchir à l’écoconception.

Parallèlement les coûts de batterie hors connexion doivent être également maîtrisés. On peut les réduire grâce à la standardisation et au développement de techniques mieux résistantes à la chaleur, mais aussi en développant des technologies li-ion intrinsèquement sûres (batteries à électrolytes non-inflammables actuellement en développement chez les gros constructeurs automobiles).

Pour réduire les coûts d’investissement au niveau intégration système, le principal levier se situe dans l’électronique de puissance. Il faut envisager une mutualisation des fonctions de puissance avec les systèmes de production renouvelable ou avec d’autres organes d’électronique de puissance de l’infrastructure réseau.

Maîtriser les coûts d’exploitation constitue le deuxième axe de R & D. Le premier point consiste à réduire les opérations de maintenance en optimisant l’architecture thermique des systèmes de stockages et en optimisant les systèmes de conversion pour le stockage au regard de leur profil applicatif. Le deuxième point se situe dans la maximisation de la durée de vie : augmenter la cyclabilité, améliorer le vieillissement calendaire pour les applications à destination du client final (autoconsommation). Pour les applications de stockage pour la gestion des réseaux, le profil applicatif sera très étroitement lié à la performance du système de stockage lui-même (durée de vie en cyclage et calendaire).

Enfin, pour maximiser les revenus et les marchés, un levier important se trouve sans les stratégies de gestion de stockage stationnaire : cumuler les usages et cumuler les services. Un autre se situe dans les algorithmes de gestion de stockage stationnaire. Le troisième est le fait de disposer d’une banque de données et de favoriser le déploiement en travaillant sur l’open data et les méthodes avancées d’analyses de données.

Source : Smartgrids-CRE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.