Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Soutien de la Commission européenne au projet d’interconnexion dans le Golfe de Gascogne

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La Commission européenne a récemment annoncé accorder une subvention de 578 millions d’euros au projet d’interconnexion électrique sous-marine reliant la France et la péninsule ibérique dans le Golfe de Gascogne. Ce projet est porté par les gestionnaires de réseau français, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) et espagnol, REE (Red Eléctrica de España).

Interconnexion électrique golfe de Gascogne

L’interconnexion électrique dans le Golfe de Gascogne

Ce projet vise à créer une nouvelle interconnexion électrique entre la France et l’Espagne. Son objectif est simple : il s’agit de profiter de la complémentarité des réseaux électriques français et espagnols, afin d’offrir une électricité plus sûre, à un prix abordable et durable.

Cette interconnexion doit être mise en service à l’horizon 2025 et doublera quasiment les capacités d’échange entre les deux pays :  de 2 800 MW actuellement, elle les portera à 5 000 MW (l’alimentation électrique de 5 millions de foyers environ). Pour cela, une ligne de 370 km va être enfouie dans le sol et au fond de l’Océan Atlantique. Elle reliera le poste de Cubnezais (près de Bordeaux) à celui de Gatika (près de Bilbao).

Un projet d’intérêt européen

L’Espagne dispose d’un des premiers parcs d’énergie renouvelable d’Europe. Mais, précise RTE, « lorsque les conditions météorologiques (vents, soleil) sont favorables, elle produit parfois plus d’électricité qu’elle n’en consomme. Jusqu’à présent, elle devait alors stopper sa production éolienne car les possibilités d’exporter cette électricité étaient trop faibles. » Cette ligne mettra donc fin à « l’isolement énergétique de la péninsule ibérique du reste du marché intérieur de l’énergie » précise un communiqué du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

« La France, l’Espagne et le Portugal saluent cette décision de la Commission européenne d’une importance majeure pour l’intégration de la péninsule ibérique dans le marché électrique européen et pour la réalisation des objectifs de l’Union européenne en matière de climat et d’énergie » note le communiqué, qui précise que cette ligne représente un investissement de 1,75 milliard d’euros.

« Ce projet témoigne de notre volonté commune de travailler à l’élaboration de réalisations concrètes dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens de l’Union européenne. Ces interconnexions sont une étape essentielle vers la constitution d’une véritable Union de l’énergie » a déclaré le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

.Sources : Ministère de la Transition Energétique, RTE

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.