Espèces sauvages apparentées à des plantes cultivées

Espèces sauvages : leur disparition peut compromettre la sécurité alimentaire

Certaines espèces sauvages apparentées à des plantes cultivées sont menacées d’extinction. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en dénombre plus de 70. Or ces espèces sauvages fournissent des ressources génétiques permettant la sélection des plantes dans le monde entier, plus résilientes face au changement climatique, aux parasites et aux maladies, ainsi qu’à…

Des règles plus transparentes pour la sécurité alimentaire

Des règles plus transparentes en matière de sécurité alimentaire

Le Parlement européen a adopté de nouvelles règles en matière de sécurité alimentaire, pour renforcer la confiance des consommateurs. Elles répondent à une initiative citoyenne de 2017 concernant les procédures d’évaluation du glyphosate. Leur objectif est de garantir la fiabilité et la transparence de la procédure européenne d’évaluation des risques. Une réponse à une initiative…

Des carottes pour le béton

Un peu de carottes avec votre béton ?

Mais qu’allons-nous donc manger à l’avenir ? Après le maïs, colza, soja et autres végétaux parfaitement comestibles convoités par l’industrie pour produire des carburants plus « verts« , voici que le bâtiment songe à nous retirer les carottes de la bouche, sous le prétexte qu’elles seraient plus utiles pour renforcer le béton ! Béton et carottes :…

2ème symposium de l'agroécologie

Agroécologie : clôture du 2ème symposium international

Le deuxième symposium international sur l’agroécologie, organisé par la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) du 3 au 5 avril, vient de s’achever à Rome. L’agroécologie présente de nombreux avantages mais il est temps d’en accélérer la démocratisation. La France compte, quant à elle, multiplier par 10 le nombre de ses exploitations…

Industries de la viande et des produits laitiers : une « empreinte climatique démesurée »

Trois producteur e viande ont émis l’an dernier davantage de gaz à effet de serre que la France entière : il s’agit de JBS, Cargill et Tyson. C’est ce qui ressort d’une étude menée par la Fondation Heinrich Böll, l’ONG Grain et l’IATP (Institute for Agriculture and Trade Policy) et publiée – à dessein – le 6 novembre alors que s’ouvrait à Bonn (Allemagne) la COP23