Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Télétravailler plus léger : une infographie de l’ADEME

En novembre 2019, l’ADEME a publié un guide intitulée « La face cachée du numérique », pour encourager aux bonnes pratiques dans ce domaine. En cette période de confinement, elle fait une petite piqûre de rappel en publiant une infographie pour télétravailler « plus léger » et éviter de saturer les réseaux fortement sollicités.Télétravailler plus léger

Télétravailler, une bonne pratique, mais…

En effet, durant cette période de confinement, nous sommes nombreux à avoir recours au télétravail. Mais télétravailler augmente le nombre de recherches internet, visioconférences et appels téléphoniques, ce qui consomme de l’énergie et risque de saturer les réseaux. Il est cependant possible d’alléger notre impact. Notamment en privilégiant les réunions audio, en envoyant des mails les plus légers possible, en fermant les pages et onglets inutilisés, etc.

Les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien. Amélioration des échanges, meilleur partage de l’information, communication instantanée : autant de nouvelles pratiques qui s’invitent dans notre vie et notre travail. Cela permet aussi moins de déplacements – capital, durant le confinement – moins de gaspillage de papier et de temps, plus de collaboration, plus de partage et plus de divertissement.

Mais tout cela nécessite du matériel informatique individuel mais aussi des réseaux et des serveurs qui consomment tous de l’énergie. Et quand le nombre de télétravailleurs est très élevé, comme actuellement en période de confinement, il existe des risques de saturation des réseaux.

Le numérique : une empreinte environnementale non négligeable

Aujourd’hui, le numérique est responsable de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et la forte augmentation des usages en temps normal laisse déjà présager un doublement de cette empreinte carbone d’ici 2025. Internet, en quelques chiffres, c’est : 45 millions de serveurs, 800 millions d’équipements réseaux (routeurs, box ADSL…), 15 milliards d’objets connectés (en 2018). Et en une heure, toujours en temps normal et non pas en temps de télétravail intensif, l’ADEME chiffre à 8 à 10 milliards de mails échangés (hors spam), et 180 millions de recherches Google.

Alors pour télétravailler plus léger, n’hésitez pas à appliquer les quelques conseils présents dans cette infographie ! Et en résumé :

  • Mettre en favoris les adresses web souvent consultées ;
  • Fermer les pages internet lorsque la recherche est terminée ;
  • Trier les mails contenus dans la boîte mail et les supprimer ;
  • Réduire le poids des réunions en ligne (Privilégier les échanges en audio);
  • Trier le contenu du cloud, comme pour la boîte mail ;
  • Eviter le streaming vidéo ;
  • Privilégier le Wifi à la 4G sur les smartphones ;
  • Désactiver les transferts automatiques de données des smartphones ;
  • Ecouter la radio plutôt que les sites en streaming pour la musique.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.