Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Total interpellé par 13 maires de France et des ONG

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Interpellation TotalLes maires de 13 villes françaises, associés à plusieurs ONG, ont interpellé Total, le groupe pétrolier et entreprise française la plus émettrice en gaz à effet de serre. Ils lui demandent d’agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C et menacent de l’attaquer en justice.

Total devant sa responsabilité climatique

Le GIEC vient juste de publier un rapport spécial alertant une nouvelle fois sur l’urgence d’agir pour éviter un réchauffement climatique à plus de 1,5°C. De plus, le rapport Carbons Majors en 2014 a situé le Groupe Total à la 14ème place des industriels ayant le plus contribué au changement climatique, tout en bénéficiant de crédits d’impôts et de subventions indirectes de l’Etat : « Les travaux de Richard Heede ont en effet permis de mettre en évidence que Total était responsable de 0,7% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre dans le monde en 2015, et de 0,9% sur la période 1988/2015 », précise la lettre d’interpellation.

Arcueil, Bayonne, Bègles, Correns, Grande-Synthe, Grenoble, La Possession à La Réunion, Mouans-Sartoux, Nanterre, Saint-Yvon, Sevran, Vitry-le-François, avec la collectivité territoriale de l’Est-ensemble Grand Paris sont à l’origine de cette démarche. Elles font valoir qu’elles « souffrent déjà des effets du réchauffement climatique« , dans un communiqué : « Les collectivités territoriales que nous représentons, réparties sur sept régions différentes de métropole et d’outre-mer, subissent déjà les conséquences néfastes et irréversibles du changement climatique lié à vos activités« . Ces collectivités sont soutenues par les associations Notre affaire à tous, ZEA, Sherpa et les Eco Maires.

L’obligation de vigilance

C’est la première fois en France que 13 collectivités s’associent à des ONG pour interpeller un grand pétrolier sur sa responsabilité climatique. Elles s’appuient sur une loi française du 27 février 2017, instaurant le devoir de vigilance des grandes entreprises. Cette loi oblige aussi les multinationales françaises à établir un plan de vigilance chez leurs sous-traitants ou fournisseurs à l’étranger. Or Total est l’émetteur français de gaz à effet de serre le plus important. Ses émissions « représentent à elles seules plus des deux tiers de l’ensemble des émissions de la France« , précise le collectif (311 mégatonnes éq. CO2 en 2015, comparé à 463 Mtonnes éq. CO2 pour le pays).

Selon Eric Piolle, Maire de Grenoble et signataire de cet appel, « On s’est tous donné un objectif pour l’humanité lors de la COP21 en 2015. Depuis, Total a augmenté sa production d’hydrocarbures de 9% et prévoit d’augmenter cette production de 5% par an, dans les prochaines années. Notre appel consiste à dire au PDG de Total qu’il peut être le leader de cette transformation vers la neutralité carbone et qu’il ne peut pas continuer cette fuite en avant« .

Le groupe Total doit « se conformer à l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C afin de prévenir un emballement du système climatique. Si Total ne corrige pas son plan de vigilance 2019, une action en justice avec mise en demeure pourrait être engagée« , reprend le communiqué. Il s’agit dans un premier temps d’un simple rappel à l’ordre, mais cette interpellation s’inscrit cependant dans un contexte de multiplication de plaintes déposées, concernant le réchauffement climatique.

Sources : AFP, Notre affaire à tous, France Bleu

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.