Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Transition énergétique : les LED incontournables

Fin août, la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, Ségolène Royal, a annoncé que, dans le cadre de la loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte, EDF serait chargé de distribuer un million de lampes LED en commençant par les retraités les plus modestes. Le Syndicat de l’éclairage, organisation professionnelle qui regroupe les fabricants de lampes et de matériels d’éclairage, y voit une « initiative hautement symbolique » qui entérine le fait que le LED est aujourd’hui la technologie de référence en matière d’éclairage.

Beaucoup de ménages, désireux de faire des économies d’énergie (et contraints et forcés par la disparition des ampoules à incandescence trop énergivores), ont maintenant adopté les lampes fluocompactes basse consommation. Pour autant, les LED, pourtant plus performants et plus économiques à l’usage, ne pénètrent encore que timidement dans les foyers français. En cause, généralement, leur prix à l’achat, jugé trop coûteux. Pourtant « qu’il s’agisse de l’éclairage intérieur, ou de l’éclairage public, les progrès des technologies LED et numérique sont tels que la rénovation des installations d’éclairage est l’opération d’économie d’énergie qui offre le temps de retour sur investissement le plus rapide ! » rappelle le Syndicat de l’éclairage.

Il ne peut donc que saluer l’idée du ministère d’inciter les ménages « à échanger deux ampoules qui consomment beaucoup d’électricité contre deux ampoules LED. » Les LED sont en effet maintenant une solution fiable, permettant d’améliorer la qualité et la quantité  de lumière disponible tout en utilisant moins d’énergie. Cependant, il existe des lampes LED de plusieurs catégories. Or, cette initiative doit mettre à la disposition de tous les meilleures technologies. Le Syndicat de l’éclairage précise donc que « pour être exemplaire, et surtout pour maximiser le gain énergétique, cette opération devrait concerner des lampes de classe énergétique A+ ou A++, en échange de lampes plus énergivores. L’impact sera immédiat, sur la consommation – et donc sur la facture – d’énergie. »

Enfin, le Syndicat de l’éclairage se félicite que les pouvoirs publics aient pris conscience que l’éclairage, qui consomme aujourd’hui 20 % de l’électricité mondiale, est « un facteur incontournable de la réussite de la transition énergétique » et compte poursuivre des actions déjà engagées avec l’ADEME, destinées à œuvrer « pour que la loi de transition énergétique profite aussi aux gens. »

Précisons enfin qu’EDF va financer et réaliser cette distribution de lampes dans le cadre d’un nouveau programme du mécanisme des certificats d’économies d’énergie (CEE ou C2E). Son investissement sera compensé en certificats, dans la proportion d’1 MWh cumac tous les 3,5 euros investis.

Source : Syndicat de l’éclairage, Quartum, obligé du mécanisme des C2E