Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

UFC Que Choisir : le poids comparé de notre consommation entre 1984 et 2014

Plutôt que de comparer le prix de différents produits, pratiqué en 1984, à celui d’aujourd’hui, l’UFC Que Choisir a opté, par souci de simplification pour son étude, pour une comparaison sur la base temps de travail par rapport au salaire moyen nécessaire pour s’offrir le même produit. Alors, plus ou moins chère l’époque sans smartphone et où les supermarchés Mammouth écrasaient encore les prix ? L’étude révèle quelques surprises.

Les salaires moyens pris en compte par cette étude sont exprimés en net : l’équivalent de 12 255 € pour 1984 et 26 207 € pour 2014. Et tout de suite une presque bonne nouvelle : notre baguette de pain n’a pas variée, elle représente toujours l’équivalent de 3 minutes de salaire moyen. Mais d’une manière générale, les produits alimentaires sont plutôt à la baisse (à l’exception du poulet qui ne coûtait que 27 minutes de travail il y a 30 ans contre 30 aujourd’hui), et remarque l’association de consommateurs : « le budget alimentation est en baisse sur le long terme en France, comme dans presque tous les pays développés« .

Par contre, pour acheter une maison (5,1 ans en 1984 contre 9,7 en 2014) ou un appartement (à Paris, 13,3 ans il y a 30 ans contre 24,5 maintenant), les prix ont presque doublé, idem d’ailleurs pour l’assurance indispensable qui va avec (17 heures aujourd’hui alors qu’elle n’en coûtait que 10). Quant à l’eau nécessaire à un ménage (120 m3), elle a bondi de 17 heures à 31 heures du salaire moyen. Le coût du chauffage et de l’éclairage n’ont par contre quasiment pas bougé en équivalent temps de travail.

Une fois le logement acheté, encore faut-il l’équiper, et là, une chance, les prix sont plutôt orientés à la baisse. Un réfrigérateur ou un téléviseur ne « coûtent » plus que 6 jours en 2014 contre 14 jours en 1984, et même l’aspirateur a diminué, en moins grande proportion toutefois : 2 jours aujourd’hui contre 3 il y a 30 ans. « Et rien ne permet de dire que les équipements actuels dureront moins longtemps que ceux des années 1980 » précise l’association. Il en va de même pour les équipements de loisirs, un ordinateur par exemple : « Un ordinateur Amstrad CPC 464 coûtait plus d’un mois de salaire (25 jours de travail, un mois en compte 22), contre 10 jours seulement aujourd’hui pour un MacBook infiniment plus puissant« . La raquette de tennis se vendait plus de deux fois plus cher (6 heures de salaire moyen actuellement contre 15 en 1984). Quant à « l’insubmersible bateau de pirates Playmobil« , réclamé à cor et à cri par les enfants pour Noël, « le temps de travail pour se le procurer a été divisé par trois en 30 ans, et il est toujours fabriqué en Europe« . Même le numéro du magazine Que Choisir, qui nous permet précisément de comparer les prix, s’achète actuellement pour 17 minutes, contre 21 en 1984.

Du côté des sérieuses augmentations, on trouve la voiture : pour rouler en Golf GTI aujourd’hui, il faut 14 mois de salaire, alors qu’elle n’en demandait que 9 en 1984 (mais parle-t-on vraiment de la même voiture ?). Même si les véhicules n’ont plus rien à voir avec ceux de l’époque, ils tombent moins en panne, précise l’association, mais les réparations sont plus coûteuses. Par contre, pour le carburant qui les alimente, contrairement à une impression répandue, il a diminué : 5 minutes aujourd’hui contre 8 il y a 30 ans, mais ces indications sont un peu biaisées du fait que 1984 correspond à un pic dans les prix.

30 ans de consommation - Que Choisir

Source : UFC Que Choisir

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.