Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Un approvisionnement électrique sous vigilance cet hiver

RTE (Réseau de Transport d’Électricité) annonce un hiver sous vigilance pour l’approvisionnement électrique. Si le risque de tension sur le réseau demeure faible jusqu’à la fin décembre, pour les mois de janvier et février en revanche la sécurité d’alimentation reste sous « vigilance particulière ». Tout dépend d’une part des dates effectives de retour de maintenance des réacteurs nucléaires, et d’autre part, comme chaque année, des conditions météorologiques.

Approvisionnement électrique

Une disponibilité du parc nucléaire basse

Les effets de la crise sanitaire ne sont pas totalement passés, et les réacteurs nucléaires ont été, comme tout le monde, touchés. Pas directement par le Covid-19, bien sûr, mais en raison des confinements, la maintenance de certains réacteurs a dû être décalée pendant la période hivernale, et ces arrêts s’ajoutent à ceux liés aux visites décennales prévues de longue date.

D’un côté, la consommation électrique s’est redressée mais reste légèrement inférieure à la situation d’avant la crise, car celle-ci impacte encore certains secteurs économiques. Mais de l’autre côté, la disponibilité du parc de production nucléaire reste basse (à un niveau similaire à celui de l’hiver dernier), pour les raisons que nous venons d’évoquer. Les énergies renouvelables contribueront à l’équilibre de notre approvisionnement électrique. En effet, les stocks hydrauliques sont dans la moyenne et le solaire et l’éolien ont progressé. Enfin, « le parc thermique à flamme (gaz et charbon plus marginalement) présente également une bonne disponibilité », selon RTE.

Des incertitudes sur l’approvisionnement électrique pour janvier et février

Le doute réside donc surtout sur les réacteurs nucléaires, qui assurent quelque 70 % de notre approvisionnement électrique. RTE évoque pour janvier et février « des incertitudes importantes concernant la disponibilité du parc nucléaire » sur cette période. Et il s’agit de la période où la probabilité de vagues de froid, faisant grimper en flèche notre consommation d’électricité, est la plus forte.

Ces informations seront désormais présentées et réactualisées par RTE chaque mois, afin disposer d’une information plus précise sur les conditions météorologiques et la disponibilité du parc de production, notamment nucléaire. Elles intégreront à la fois les dernières informations sur la disponibilité des réacteurs nucléaires et les dernières prévisions météorologiques.

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.