Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Un concept novateur de stockage pour les énergies propres : l’air comprimé

Le stockage des énergies renouvelables représente un des défis du 21ème siècle. L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL, Suisse) vient de présenter un concept novateur pour stocker l’énergie éolienne et solaire : ce système, baptisé HyPES, a pour objectif de fournir à la demande de l’électricité produite par le soleil ou le vent.

stockage air comprimé pour enrHyPES est un dispositif qui permet de stocker sous forme d’air comprimé de l’énergie qui peut ensuite être transformée en électricité et injecter à la demande dans le réseau d’une maison individuelle ou d’un bâtiment. En effet, l’énergie éolienne ou solaire souffre d’un problème d’intermittence et offre des pics de disponibilité à des moments qui ne correspondent pas souvent aux pics de consommation. Il s’agit donc de pouvoir la stocker afin de la réutiliser au moment opportun. HyPES, le système de stockage d’énergie sous forme d’air comprimé répond donc à ce besoin.

Fruit  de plus de 10 ans de recherches le dispositif utilise un piston hydraulique qui lui confère un rendement optimal et génère moins de pertes sous forme de chaleur qu’un piston mécanique. L’air à haute pression est ensuite stocké dans des bouteilles et se conserve sans pertes jusqu’au moment où il devient nécessaire de produire de l’électricité, par détente dans le cylindre : « L’un des avantages de notre système est qu’il ne nécessite pas de matériaux rares. En outre sa robustesse lui confère une grande longévité » explique Alfred Rufer, directeur du Laboratoire d’énergétique industrielle (LEI).

Le premier prototype en est sorti en 2007, puis en 2011, une unité de dimension industrielle. Mais cette année, un pilote d’une puissance de 25 kW va être installé dans une centrale photovoltaïque suisse (celle de Mont-Soleil dans le Jura Bernois). « On parle en énergie que le système peut absorber et restituer instantanément plutôt qu’en capacité de stockage, car celle-ci peut être étendue à peu de frais : il suffit de rajouter des bouteilles » précise Sylvain Lemofouet, qui a fondé la start-up Enairys Powertech pour développer ce principe et créer des unités de stockage et de restitution d’énergie électrique. Ensuite, ce seront des unités de 250 kW puis de 2 500 kW qui verront le jour.

Le canton de Vaud, intéressé par le projet, a décidé de le financer à hauteur de 1,66 million de francs suisses (environ 1,36 million d’euros), ce qui permettra de réaliser au total trois dispositifs d’ici la fin de l’année prochaine : outre celui de Mont-Soleil, une nouvelle installation se fera au sein même de l’EPFL, et une autre de 25 kW dans la ville de Lausanne dans le courant de 2015.

Source : EPFL