Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Un papier peint qui écoute et qui parle, ça vous dit ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

A quoi ressembleront les maisons dans quelques dizaines d’années ? En tout cas, au cas où l’on voudrait encore du papier peint dans cet avenir pas très lointain, les chercheurs se penchent déjà sur la question et proposent des solutions… intéressantes et parfois inattendues, mais particulièrement en phase avec les nouvelles technologies !

Ainsi une équipe de jeunes chercheurs de l’université Princeton (New Jersey) vient de mettre au point un revêtement mural d’un type tout à fait particulier : il écoute, et il parle. Enfin, entendons-nous (c’est le cas de le dire), il n’est pas là pour vous tenir la conversation.Naveen Verma En fait, il dispose d’un émetteur-récepteur radio intégré et totalement invisible sous une couche de jolie peinture décorative. Cet équipement aurait un but domotique : servir au pilotage des bâtiments intelligents : il n’y a donc pas de raison de se sentir espionné…

L’équipe a donc mis au point une feuille plastique flexible contenant des systèmes radio de grandes dimensions, capables de recevoir ou d’émettre des communications. Souple et adaptable sur tout support, même irrégulier, ce revêtement pourrait être couplé à un film solaire pour une totale autonomie énergétique. Naveen Verma, professeur assistant d’ingénierie électrique à Princeton en explique le principe : « à l’origine, nous avons conçu le système pour le management énergétique dans un bâtiment intelligent. Des capteurs de température et d’occupation des locaux pourraient ainsi communiquer avec une unité centrale de pilotage via ces antennes radio réparties sur les murs. »

Pour réaliser ce revêtement, il fallait surmonter la difficulté de la conservation des performances des circuits imprimés sur des supports travaillés à 300°C : c’est le passé qui est venu au secours du futur par l’utilisation par les chercheurs de grands « circuits à super-réaction », dont l’idée remonte aux années 20, mais dont les dimensions importantes n’étaient absolument pas gênantes, quand on dispose de toute la surface du mur.

Actuellement, les chercheurs n’en sont tout de même qu’à l’étape du prototype, qu’ils espèrent sortir d’ici quelques mois. Pour les applications commerciales, ce n’est pas encore demain que l’on verra sur nos murs de jolis papiers peints fleuris et communicants…

Source : Batiactu

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.