Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une carte bancaire pour limiter son empreinte carbone

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Une carte bancaire d’un modèle particulier vient de faire son apparition en Suède, pays toujours à la pointe de l’écologie. Son originalité : selon les modèles, elle indique au porteur le poids en équivalent CO2 de son achat, voire se bloque, lorsque celui-ci dépasse son quota carbone. Une façon de responsabiliser chacun à son niveau de son empreinte carbone.

Carte bancaire et empreinte carbone

Deux versions de cette carte bancaire

Le principe est simple : couplée à un smartphone, la carte bancaire indique par message les émissions de CO2 pour chacun des achats que l’on fait avec. Par exemple, pour un pantalon « made in China », elle avertit en envoyant un message du genre « 20 kilos de CO2 dans l’atmosphère ».

Cette carte bancaire a été conçue par une start-up suédoise, Doconomy, qui s’est associée à MasterCard pour la développer. Elle est naturellement composée de matériaux biosourcés et imprimée avec une encre de recyclage.

Elle existe en deux versions : la DO White et la DO black. La première se contente d’indiquer par message les rejets de CO2 pour tous les achats réalisés. C’est en effet la spécialité de la société suédoise que de mesurer les émissions en CO2 attachées à chaque produit. Reliée à un smartphone, elle alerte même le porteur quand il a dépassé son quota d’émissions de CO2, mais ne l’empêche pas de continuer ses achats. Cela permet de prendre conscience de son empreinte carbone, mais sans contrainte.

…Dont une plus contraignante

La DO black, en revanche, est un peu plus contraignante. Elle propose aux utilisateurs d’établir un quota d’émissions de carbone pour leurs achats. Ils le définissent eux-mêmes, mais lorsqu’il est atteint, la carte bancaire affiche un message du type « achat refusé, quota de CO2 atteint » sur le smartphone Il vaut donc mieux prévoir un autre moyen de paiement pour les urgences…

Avec ces cartes, chacun prend conscience de son empreinte carbone, la première étape pour tenter de la réduire. Un Français par exemple rejette en moyenne 12 tonnes de CO2 par an. Or, pour être « neutre » en matière de carbone, il ne devrait pas en émettre plus de 2, soit 6 fois moins. « Nous devons tous faire face à l’urgence de la situation et progresser rapidement vers une consommation plus responsable. Avec DO Black, il n’y a plus d’excuses », a déclaré dans un communiqué Nathalie Green, directrice générale de Doconomy.

La société propose d’ailleurs aux utilisateurs de ces cartes bancaires de compenser leurs émissions de CO2 par un investissement dans un projet respectueux du climat et certifié par l’ONU. Cette carte vient d’être lancée en Suède, mais pourrait rapidement arriver sur d’autres marchés européens, c’est le souhait en tout cas de la start-up à l’origine de cette invention.

Sources : Europe 1, Info Durable

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.