Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une enquête FEDENE sur la performance énergétique des logements

FedeneFedene, la Fédération des services énergie environnement, qui regroupe plus de 500 entreprises gérant la performance énergétique des bâtiments, vient de communiquer les conclusions d’une étude récente cherchant à mesurer l’efficacité de différents contrats : contrat avec obligation de résultats et contrat de performance énergétique, et laisse apparaitre un bon bilan pour les deux types de contrats

Cette enquête réalisée entre 2011 et 2012 sur le plus large échantillon à ce jour, 3 millions de mètres carrés, soit environ l’équivalent de 50 000 logements. Fedene rappelle que ses membres gèrent 63 % du parc des logements (sociaux et privés) équipés d’un chauffage collectif. La chaleur représente la moitié de l’énergie finale consommée en France et 75 % de l’énergie utilisée par le secteur résidentiel/tertiaire.

Les professionnels proposent plusieurs types de contrats : un contrat de moyens, un contrat avec obligation de résultats et un contrat de performance énergétique (CPE). Le contrat de moyens consiste à conserver, sur la durée, les équipements en état de bon fonctionnement et à en assurer la sécurité. Les contrats avec obligation de résultats permettent l’optimisation de l’efficacité énergétique et s’engagent sur une performance. Plus abouti encore, le CPE garantit une amélioration de l’efficacité énergétique d’un bâtiment, mesurée et vérifiée, dans la durée.

« Afin de mettre en avant leur savoir-faire » les opérateurs d’efficacité énergétique proposent des contrats de résultats, choisis par 60 % des clients, qui proposent d’optimiser en permanence le fonctionnement de l’ensemble de l’installation énergétique du bâtiment. « L’obligation de résultats porte sur le niveau de service (température, continuité de service, …) et, souvent aussi, sur le niveau de consommation d’énergie rapporté aux conditions de fonctionnement. » Selon les résultats de l’enquête, l’amélioration de la performance énergétique est concrète puisque « la consommation réelle des bâtiments faisant l’objet d’un contrat de résultats est de 162 kWh/m2.an pour le chauffage, soit 21% de moins que pour les bâtiments sous contrat de moyens. » Il reste aujourd’hui à valoriser l’expertise des professionnels auprès de clients sous contrat de moyens, afin d’élargir d’action sur le parc existant.

Les résultats du CPE, signés par les entreprises adhérentes depuis 2009, concernent dans cette étude plus de 10 000 logements et un million de mètres carrés en tertiaire. « Il s’agit d’un contrat engageant, puisque l’opérateur devra verser une indemnisation si l’amélioration de la performance énergétique n’est pas atteinte » précise Fedene.

L’étude des CPE, réalisée par Fedene, démontre que l’impact d’un tel contrat sur la consommation d’énergie est réel quel que soit le niveau d’actions de performance énergétique réalisées :

  • l’exploitation et le management de l’énergie confiés à un opérateur d’efficacité énergétique peuvent permettre à eux seuls de réaliser jusqu’à 20 % d’économies d’énergie.
  • Si, à cette action, s’ajoutent des travaux d’amélioration sur les équipements, le gain peut atteindre 30 %.
  • Un investissement complémentaire sur le bâti peut engendrer jusqu’à 50% de réduction de la consommation énergétique !

 Source : Fedene

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.