Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une éolienne design et silencieuse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Distinguée par plusieurs concours en 2009 pour son concept innovant, la Nov’éolienne a bien des atouts. D’un tout nouveau type faisant l’objet d’un brevet international, elle est le fruit du travail d’une petite société française, Novéol, créée en 2009 et installée sur le site du Futuroscope de Poitiers.

Noveolienne, eolienne esthetique

Esthétique et silence

Les éoliennes, en général, ont bien des avantages, on les connaît, mais aussi quelques inconvénients qu’on leur reproche fréquemment : l’esthétique d’abord, le bruit engendré par la rotation des pales et les difficultés pour les inscrire dans un paysage urbain.

Novéol s’est donc directement attaqué à ces problèmes, en créant une petite éolienne à axe vertical, à la fois esthétique et silencieuse. Produisant de l’électricité sans émettre de CO2, comme toutes ses congénères, elle est constituée en majeure partie de composants recyclables.

Elle se décline en deux modèles. Le premier, à l’usage des particuliers, d’une puissance de 2 kW, produit annuellement environ 3 500 kWh, suffisamment pour couvrir les besoins électriques d’une famille de quatre personnes, hors chauffage. Le second, à l’usage des collectivités, des lotisseurs et promoteurs, d’une puissance de 6 kW, produit annuellement environ 10 500 kWh.

L’éolienne des villes et des campagnes

Autre avantage : leurs dimensions qui leur permettent de s’insérer dans le paysage urbain, comme de s’installer dans des endroits isolés. Leurs diamètres – 1,7 m pour la première, 3 m pour la seconde – leur permettent de s’installer dans des espaces moins dégagés que celles qui ornent nos côtes ou nos campagnes.

Il est difficile en milieu urbain de trouver des flux d’air puissants, comme en mer ou en montagne. Aussi la Nov’éolienne, à démarrage autonome, profite-t’elle du plus léger souffle d’air : 3 m/s, soit 11 km/h,  et continue à produire jusqu’à des vents, même tourbillonnants, de 20 m/s, soit 72 km/h.

Elle est avant tout destinée à une production d’électricité pour l’autoconsommation des ménages. Un éventuel surplus peut toujours être revendu, mais le tarif n’est pas subventionné (8,32 c€/kWh) et EDF n’est pas tenue de l’acheter, sauf en zone de développement éolien (ZDE).

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.