Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une fenêtre « intelligente » mise au point par des chercheurs chinois

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Une équipe chinoise a récemment publié dans la revue Nature Scientific Reports un article sur un concept innovant qu’elle vient de mettre au point : une fenêtre « intelligente », c’est à dire capable à la fois de réguler la chaleur solaire et de générer de l’énergie.

The scatter electric field distribution of the interaction between a single VO2 particle and light was simulated by FDTDSources de déperdition de chaleur en hiver et de fournaise en été, les surfaces vitrées n’en restent pas moins indispensables au confort  et donc largement utilisées dans la construction d’immeubles ou de maisons. Actuellement, certaines sont déjà conçues pour réguler la lumière du soleil et la chaleur, mais pas pour générer de l’énergie, contrairement à celles mises au point par une équipe de chercheurs chinois de l’Université de Shanghai.

Leurs fenêtres deviennent « intelligentes » par l’utilisation d’un film incluant des particules d’oxyde de vanadium, pris en sandwich entre deux plaques de polycarbonates. Or les propriétés de l’oxyde de vanadium se modifient en fonction de la température : isolant et transparent à la lumière infrarouge au-dessous de 68°C, il devient conducteur et réflecteur de lumière infrarouge au-dessus de 68°C.

Ce dispositif permet donc de réguler la chaleur solaire et génère de l’électricité grâce à des cellules solaires disposées tout autour de la vitre. Les chercheurs chinois espèrent que ce dispositif contribuera ainsi à réduire les coûts de chauffage, de climatisation et même d’éclairage. Gao Yanfeng, l’un des chercheurs de l’Université de Shanghai et de l’Académie des Sciences chinoise, faisant partie de l’équipe à l’origine de la mise au point de ce dispositif, estime que « la technologie est mûre pour l’industrialisation« , mais a indiqué que son coût n’était pas encore établi. Il a toutefois ajouté qu’il devrait être « bas » si on le compare à d’autres dispositifs existants.

Sources : Sciences et Avenir, L’Informatique, France TV Info, Université de Shanghai

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.