Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une mission pour la « marque France »

Marque FranceFin janvier, le gouvernement a confié au publicitaire Philippe Lentschener la charge de diriger une mission qui doit réfléchir à la création d’une « marque France » , destinée à promouvoir le « fabriqué en France », à en améliorer l’image et à porter la réputation et le dynamisme de l’économie française à l’export.

Cette mission dont l’objectif précis « consiste à mettre en lumière les enjeux, les voies et les moyens qui existent pour mettre en œuvre une stratégie de marque nationale fondée fondé sur un marketing pays« , compte, outre le publicitaire, quatre membres  dont la styliste agnès b. et devra rendre les conclusions de ses travaux pour le 1er mai 2013.

Il est nécessaire, selon Nicole Bricq, d’aller au-delà des clichés véhiculés même par certaines entreprises françaises – elle  évoque la France vue à travers une vidéo vue dans un avion revenant de Chine : « les fromages, les Champs-Elysées, les châteaux de la Loire et les amoureux. » Cette initiative s’inscrit dans la stratégie plus globale d’attractivité et de promotion des exportations. La « marque France » vise à la fois à faire valoir la compétitivité des entreprises nationales, l’attractivité du territoire, la notoriété des produits agricoles et manufacturés, la qualité des savoir-faire et l’image de l’industrie, et au-delà à concourir à améliorer les performances du pays à l’exportation. :

De nombreux Etats (Suède, Corée, Suisse…) se sont lancés dans des stratégies offensives avec des résultats souvent très positifs. Les stratégies dites de « Nation branding » consistent, sur la base d’une large consultation, à déterminer les marqueurs d’un pays (ce qu’est le pays, son portrait, ses atouts), à travailler sur son image (à partir notamment de sa perception à l’étranger) puis à faire émerger les valeurs et les messages que l’on souhaite véhiculer pour le promouvoir.

« La « marque France » existe de fait, sans être ni véritablement pensée, ni promue » insiste le ministère du commerce extérieur, mais il faut la gérer donc pour en tirer le meilleur bénéfice en travaillant sur l’image et la réputation du pays.

Source : Ministère du commerce extérieur

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.