Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une nouvelle carte des risques de submersion problématique pour la Manche

Le passage de la tempête Xinthia, en février 2010, a laissé des séquelles, et pas seulement en Charente-Maritime où il avait provoqué la mort de 47 personnes : il a aussi entraîné la révision de la carte du littoral des communes françaises considérées à risque. Selon le Ministère de l’Ecologie, 864 communes sont classées « vulnérables au risque de submersion marine ».Saint Vaast la Hougue Les nouvelles cartes doivent leur permettre d’élaborer d’ici 3 ans un nouveau plan de prévention du risque de submersion et de réviser celui qu’elles avaient déjà.

Mais dans le département de la Manche, où 185 communes sont concernées – « dont une « grosse part » de marais et de havres (à risque, contrairement aux falaises) » – la nouvelle carte reçue pose quelques problèmes. Le département vient pourtant dans les tout premiers rangs en termes de risque de submersion en raison de la longueur et de l’altitude particulièrement basse de ses côtes. Mais des élus, aussi bien que des particuliers, à la consultation de ces nouvelles cartes, ont constaté quelques différences entre celles-ci et le terrain. Le Préfet de la Manche a donc décidé de faire contrôler toutes les mesures par lidar, une technologie par laser aéroporté, qui permettra une précision de 20 cm au lieu du mètre habituellement retenu, relevé peut-être un peu tardif. Les universitaires de Caen déclarent disposer déjà de ces données, mais partielles selon le préfet.

L’AFP note qu’en mars 2010, « un simple coup de vent venant de l’Est », soit « pas grand-chose », avait entraîné l’inondation de « quelques dizaines de maisons », a rappelé le préfet, soulignant que, pour le département de la Manche, le risque vient plutôt de l’Atlantique, à l’ouest. Les nouveaux plans de prévention pourront entraîner des modifications dans les normes de construction comme imposer les pilotis ou les maisons à étage, a expliqué le préfet, notant qu’en Vendée, certaines personnes n’avaient dû leur salut qu’à l’étage de la maison où elles avaient trouvé refuge.

Le Ministère de l’Ecologie a par ailleurs confirmé qu’actuellement un peu plus de la moitié du littoral terrestre français seulement avait été cartographié au laser.

Source : AFP

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.