Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une nouvelle centrale nucléaire au Royaume-Uni

Centrale nucléaire UKA l’heure où le souvenir de Fukushima semble s’estomper, et malgré la décision de certains pays d’abandonner – ou de diminuer – la part du nucléaire dans leur mix énergétique, le Royaume-Uni persiste et donne son accord pour la construction d’une nouvelle centrale (la première depuis 1995), équipée d’un réacteur EPR, à Hinkley Point C, dans le Somerset. Cette nouvelle installation, décidée par le gouvernement britannique avec l’accord de la Chambre des Communes, a été confiée à EDF Energy, filiale anglaise du groupe EDF.

Le projet aboutit après trois années de discussions et un dossier pour le moins « consistant » : 55 000 pages de présentation avec arguments détaillés, plus de 100 réunions publiques et expositions et des réponses individuelles à quelque 33 000 commentaires. Le tout a permis, selon EDF Energy, d’examiner l’impact de la construction sur l’environnement et sur les collectivités locales. Celles-ci ont eu l’occasion de présenter, et d’obtenir un certain nombre de modifications par rapport à la demande initiale d’aménagement.

Ce projet permettra à terme, selon le communiqué publié par EDF Energy, d’alimenter le Royaume-Uni en électricité peu carbonée à hauteur de 7 % de ses besoins « pendant 60 ans ou plus. » La  centrale va employer 25 000 personnes pendant la phase de construction et 900 ensuite pour son exploitation.

Le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, voit dans ce projet de nouvelles installations « une grande réussite » qui « représente des années de travail acharné » et « reflète un niveau extraordinaire de professionnalisme et de travail pour l’équipe de planification d’EDF Energy » en coordination avec les autorités locales. 

Il déclare de plus que « cette décision offre une grande opportunité de fournir des avantages énormes au Royaume-Uni en termes d’emplois, de compétences, de réduction des émissions de carbone et de sécurité énergétique future. Nous sommes prêts à livrer  et une immense chaîne d’approvisionnement se tient prête à commencer à travailler. » Il conclut enfin que « le succès de ce projet pionnier va lancer le nouveau programme nucléaire au Royaume-Uni et devrait entraîner une baisse des coûts des centrales nucléaires britanniques. »

Source : EDF Energy

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.