Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une refonte du système de soutien aux effacements diffus demandée par Direct Energie

effacement diffusDirect Energie, premier opérateur et seul fournisseur à avoir reçu l’agrément et la qualification d’opérateur d’effacements diffus, a réalisé les premiers valorisés sur le marché de l’électricité, mais demande une refonte du dispositif de soutien dans le cadre de la loi sur la transition énergétique.

Au cours du mois de janvier, Direct Energie a procédé à plus de 2 500 effacements diffus sur de foyers participant à l’expérimentation MODELEC (solution  qui permet de réduire ces pointes de consommation et de participer à l’équilibre du réseau en temps réel grâce au pilotage des équipements électriques), projet pilote financé dans le cadre des Investissements d’Avenir. Ce sont les premiers réalisés sur des clients résidentiels dans le cadre du nouveau mécanisme de valorisation. Les premiers résultats, encourageants, incite l’entreprise à continuer et à proposer de nouvelles offres de services pour que les consommateurs utilisent moins et mieux l’énergie.

« Toutefois, Direct Energie comprend les critiques émises par certaines Association de consommateurs et par l’Autorité de la Concurrence dans son avis du 20 décembre 2013 sur l’effacement, concernant la prime prévue par l’arrêté du 11/01/2015. En effet, Direct Energie estime qu’une prime basée sur les économies d’énergie liées aux effacements ne peut pas constituer un bon signal économique pour ce secteur » souligne l’opérateur, s’appuyant sur deux rappels de l’Autorité de la Concurrence : les doutes importants subsistants sur les liens de causalités entre effacement et économies d’énergie (l’effacement crée avant tout un report de consommation) et le fait que d’autres dispositifs publics visent les mêmes objectifs et que leur coût est déjà répercuté sur la facture du consommateur. « Il est donc nécessaire de bien distinguer les apports du pilotage à distance des consommations diffuses en matière d’économies d’énergie, et donc de maitrise de la demande en énergie (MDE), d’une part, et d’effacement, et donc de maitrise de la demande en puissance (MDP), d’autre part« .

L’opérateur demande donc que les matériels (box énergétiques) qui permettraient de faire de l’effacement diffus mais aussi des économies d’énergie soient naturellement soutenus en les rendant éligibles au dispositif des certificats d’économie d’énergie, et qu’un soutien additionnel soit accordé aux effacements diffus qui permettent de reporter des consommations en dehors des pointes de consommation, notamment dans l’attente du démarrage, et de la stabilisation, du mécanisme de capacité.

Source : Direct Energie

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.