Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Une vie sans frigo ?

Aujourd’hui, 99,6 % des Français possèdent un réfrigérateur et, pour la très grande majorité, on n’imagine même plus de s’en passer ! Un dossier du Monde, Et si on se débarrassait de nos réfrigérateurs ?, nous rappelle que le temps n’est pas si lointain où il n’entrait pas dans l’équipement de base d’un logement : en 1964, seul un tiers de la population en était équipé. Mais aujourd’hui, une tendance, très très minoritaire encore, se dessine, qui nous explique qu’il n’a pas que des avantages et que l’on peut envisager de s’en passer, dans une certaine mesure tout du moins.

En cas d'absence prolongée, vider et débrancher le réfrigérateurLes raisons du développement du réfrigérateur se trouvent dans nos modes de vie actuels : l’urbanisation, le travail des femmes, la production et l’offre dans les magasins, mais aussi les mesures préventives de santé. La prolifération des micro-organismes et des bactéries, dont celles responsable de la listériose et de la salmonellose, nous affole. Le frigo fait partie de la « sacro-sainte » chaîne du froid : on ne peut donc plus s’en passer !

On ne peut pas s’en passer ? Pas si sûr, répondent certains. Au contraire, cet appareil serait peut-être responsable en partie du gaspillage alimentaire : en rentrant des courses, on met la nourriture dans le réfrigérateur et on l’oublie, surtout si celui-ci est bien chargé. Selon certains exemples, s’en passer permet à la fois de faire des économies d’énergie et de mieux gérer la nourriture. En ville, c’est simple : il suffit de profiter des commerces de proximité et de n’acheter que ce dont on a besoin  dans les 24 heures à venir, dont les produits frais (poisson, viande ou produits laitiers). En hiver, c’est encore plus simple puisqu’un balcon ou une cave peuvent permettre de garder plusieurs jours au frais. En campagne, c’est un peu plus difficile, à moins de produire son agriculture vivrière : faire des courses demandent des déplacements, la plupart du temps en voiture, et quelques réserves peuvent s’avérer nécessaires. Mais pour cela, avant, il y avait bien le garde-manger…

Justement, si les garde-manger sont sortis des logements, c’est peut-être le moment de les y faire entrer de nouveau. D’une part, certains fruits et légumes s’accommodent très bien de la température ambiante, d’autre part, on peut faire appel aux « trucs » de nos grand-mères pour en conserver d’autres : ainsi, si les pommes accélèrent la maturation de fruits et légumes conservés avec, elles empêchent aussi la germination des pommes de terre. De plus, ces mêmes fruits et légumes peuvent avoir des vertus… décoratrices ! Et en plus, ils restent sous nos yeux : une bonne manière de pas les oublier.

Des designers, s’inspirant des méthodes traditionnelles de conservation (garde-manger, glacières, celliers…) se sont emparés du sujet et ont créé des systèmes de « réfrigérateurs alternatifs. » Ainsi la designer coréenne, Jihyun Ryou, qui reprend des astuces ancestrales et crée ses garde-manger muraux, permettant aux fruits et légumes de continuer à « respirer », à  absorber et rejeter de l’humidité et de la chaleur tout en finissant de mûrir. Ainsi aussi, le prototype Kitchen B, mis au point par le collectif designer BAM, qui s’inspire de pratiques oubliées (garde-manger, technique de frigo du désert…).

Tout le monde doit-il pour autant se débarrasser de son frigo ? Certes non, mais on  peut envisager d’en réduire la taille, comme l’explique Jihyun Ryou : « On me pose toujours la question : oui, j’ai un frigo chez moi, un petit frigo, pour la viande et le lait. Quand j’ai lancé le projet Épargnez le frigo à vos aliments, mon intention n’était pas de dire que tout le monde devait se débarrasser de son frigo, mais plutôt que nous devrions être plus intelligents dans la manière dont nous l’utilisons car aujourd’hui, on met tout au réfrigérateur sans se poser de questions. Il y a une confiance aveugle dans cette technologie. »

Source : Le Monde

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

0 réponse sur “Une vie sans frigo ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.