Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Verdir les trottoirs : une initiative à Caen

Après une opération de fleurissement des trottoirs de Caen, demandée par les habitants dès 2015, la ville s’est lancée cette année dans des travaux pour verdir les trottoirs. Tout simplement en enlevant le bitume autour des arbres, pour le remplacer par de l’herbe. Ces travaux concernent des rues où les trottoirs sont suffisamment larges pour conserver une bonne accessibilité des piétons.

Une première opération demandée par les habitants

Depuis quelques années déjà, Caen a vu ses trottoirs verdir sous l’impulsion des citoyens décidé à « remettre de la nature là où l’on a mis beaucoup trop de minéral ». D’abord, certains ont refusé que les trottoirs soient systématiquement débroussaillés devant chez eux. Pour cela, ils ont apposé sur leur mur un logo inventé par l’association « Caen au pied du mur » en 2017. De nombreuses plantes poussent naturellement dans les interstices entre murs et bitume.

Puis le long des trottoirs des participants à cette opération, les employés de la ville sont venus creuser des tranchées. Les habitants ont ainsi pu faire pousser des euphorbes, des campanules, etc. Mais en fait, toutes les chasmophytes, c’est-à-dire toutes les plantes qui poussent naturellement dans les fissures de la roche, peuvent également pousser sur les trottoirs. L’initiative, lancée dans une première rue en 2015, en a gagné d’autres depuis.

Verdir les trottoirs entre les alignements d’arbres

En revanche, l’initiative de verdir les trottoirs en supprimant le bitume autour des arbres vient de la municipalité. La ville a particulièrement ciblé les rues qui comprenaient des alignements d’arbres au tronc entouré de bitume. Il est plus facile et moins cher d’enlever du bitume pour y faire pousser de la pelouse que de creuser pour faire pousser un arbre.

Mais cette initiative permet également une meilleure infiltration des eaux de pluie et une lutte plus efficace contre les effets de chaleur. Elle nécessite cependant un entretien plus fréquent (plusieurs tontes par an). La ville a prévu de mettre « un mélange de pierres et terre stabilisé pour qu’on puisse marcher dessus, en gardant l’effet drainant, plus naturel, et qui on l’espère pourra faire revenir la biodiversité ».

Après la réalisation d’un premier boulevard, plusieurs artères de la ville sont concernées par ces aménagements. Partout où verdir les trottoirs est possible « tout en maintenant les cheminements en surface dure pour les piétons ». C’est-à-dire en préservant un espace de deux mètres de large minimum, afin d’assurer la circulation des personnes en situation de handicap.

Sources : 14 Actu, France-Bleu

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.