Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Avion : le trafic passager aérien en baisse en Suède

Pour la première fois, la Suède connaît depuis quelque temps une baisse importante du nombre de passagers en avion. Une des raisons : un sentiment de honte à prendre l’avion, en suédois le « Flygskam », dans un pays où la conscience de contribuer ainsi au réchauffement climatique se répand de plus en plus. Cette tendance profite simultanément au transport ferroviaire, qui gagne des passagers.Honte à prendre l'avion en Suède

Une baisse du trafic passage aérien

Swedavia AB est une compagnie qui gère dix aéroports dans ce pays scandinave, dont ceux de Stockholm et de Göteborg. Elle a annoncé que son trafic passager avait baissé pour la première fois depuis dix ans. Et les chiffres ne sont pas négligeables : -6 % pour les vols intérieurs, -2 % à l’international en un an.

Est-ce une conséquence de l’effet Greta Thunberg, cette très jeune Suédoise, militante pour le climat et l’environnement très active ? Elle est connue pour avoir pris la parole en décembre 2018 à la COP24 pour exprimer ses craintes à ce sujet. Elle-même refuse désormais de prendre l’avion. Elle s’est d’ailleurs rendue de Stockholm à Davos (Suisse), au Forum économique mondial en janvier 2019, en train : cela lui a pris 32 heures. Certains observateurs estiment qu’il est possible que ces actions aient des effets sur ses concitoyens, et donc par ricochet sur le trafic passager aérien dans son pays.

En tout cas, ce sentiment de « flygskam » est bien réel. La compagnie Swedavia AB relativise toutefois : elle y voit « un facteur parmi d’autres ». L’entreprise explique : « Après une décennie de forte hausse et un record à 42 millions de passagers l’an dernier, il n’est pas inhabituel de voir ensuite une hausse plus modérée, voire un déclin ». Elle ajoute aussi à cette explication la création d’une nouvelle taxe qui a entraîné une augmentation du prix des billets.

Une progression des voyageurs ferroviaires

Cependant, de plus en plus de voyageurs suédois délaissent l’avion et se tournent vers le train, quitte à perdre un peu de temps en route. Le principal opérateur ferroviaire du pays, le SJ AB, a de quoi se frotter les mains. Il enregistre une belle progression. Le nombre de passagers en train a connu une croissance de quelque 10 % au total (4,5 % pour la clientèle d’affaires, 11 % pour les trains de nuit) pendant le premier trimestre 2019.

Cette tendance à avoir honte de prendre l’avion et à se rabattre sur le train, considérablement moins émetteur en gaz à effet de serre, a tant de succès qu’un Salon consacré aux vacances en train a été organisé à Stockholm fin mars. Il faut préciser néanmoins qu’en Suède jusqu’à présent les habitants prennent en moyenne 5 fois plus l’avion que les autres citoyens européens ?

Cette honte à prendre l’avion commence par ailleurs à faire des émules dans les pays voisins de la Suède, la Norvège et la Finlande, où la conscience écologique est aussi très développée. Gagnera-t-elle les autres pays d’Europe ? Il faudra alors adapter l’offre de train : actuellement il n’est guère aisé de se rendre par le rail du nord de la Suède au sud de l’Espagne !

Sources : RTBF, Consoglobe

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.